FLUX – PAM

Table des matières

1. Définition du flux

1.1 Composition des PAM

2. Dépollution et recyclage du flux

3. Plans de progrès proposés

4. Références

1. Définition du flux

 

Les Petits Appareils en Mélange (PAM) représentaient 23% du tonnage  ( soit 102.599t) de DEEE collectés en 2012. Le flux des PAM est constitué de plus de 200 types de produits différents dont le poids moyen est de 2 à 3kg.

Tous les PAM sont traités ensemble qu’il s’agisse d’un aspirateur, d’une cafetière, d’une imprimante ou d’un téléphone portable.

Le flux PAM est caractérisé par la grande diversité des produits qui le composent. De ce fait, c’est un flux très hétérogène (taille, matériaux utilisés, polluants présents, etc.).

1.1 Composition des PAM

 

Autres : Câbles électriques extérieurs, Cartes de circuits imprimés, Cartouches toners ,Condensateurs, Ecrans plats, Onduleurs, Piles et accumulateurs, Verre

Figure 1 : Bilan matière des PAM (Etude ADEME 2011)

haut de page

2. Dépollution et recyclage du flux

 

Les PAM sont généralement broyés grossièrement avant de subir une étape de tri manuel (dépollution) avant un broyage plus fin des éléments restants. Cependant, il arrive (selon le prestataire de traitement) que les produits soient d’abord dépollués avant d’être broyés.

Tout d’abord, les PAM vont être rassemblés dans des containers pour ensuite subir une phase de broyage grossier qui va permettre d’ouvrir les carcasses pour atteindre les composants à extraire.
La seconde phase est une phase de dépollution manuelle. Elle consiste à retirer et à séparer les substances dangereuses et les autres matériaux qui pourraient altérer la qualité des plastiques et métaux lors du recyclage.

Les polluants, composants ou matières extraits sont ceux listés dans l’annexe II de la directive 2002/96/CE (directive DEEE) notamment :

– Les piles et batteries

– Les grandes cartes électroniques (surface supérieure à 10 cm2)

– Les câbles électriques extérieurs

– Les cartouches d’encres

Une fois cette phase de dépollution terminée, le reste des éléments va être broyé plus finement et passer par une série de procédés permettant de séparer :

Composants/matièresFilière de traitement
Plastiques (fractions légères)Valorisation énergétique / traitement sans valorisation
Plastiques (fractions lourdes)Valorisation Matière/Valorisation Energétique/ traitement sans valorisation
Cartes électroniquesTraitement spécifique
BatteriesTraitement spécifique
FerreuxValorisation matière
CondensateursTraitement sans valorisation
Aluminium / inoxValorisation matière
CuivreValorisation matière
CâblesTraitement spécifique
PilesTraitement spécifique

Composants/matières

Filière de traitement

Plastiques (fractions légères)

 Valorisation énergétique / traitement sans valorisation

Plastiques (fractions lourdes)

 Valorisation  Matière/Valorisation Energétique/ traitement sans valorisation

Cartes électroniques

 Traitement spécifique

Batteries

 Traitement spécifique

Ferreux

 Valorisation matière

Condensateurs

 Traitement sans valorisation

Aluminium / inox

 Valorisation matière

Cuivre

 Valorisation matière

Câbles

 Traitement spécifique

Piles

 Traitement spécifique

Tableau 1 : Modes de traitement des différentes fractions de PAM. (Source : ADEME)

Ci dessous, un exemple de processus de traitement des PAM chez SITA :

haut de page

3. Plans de progrès proposés

 

Le tableau ci-dessous propose quelques idées pour améliorer le recyclage de DEEE. Ces pistes sont issues d’études sur le recyclage de certains produits et de difficultés rencontrées par les opérateurs chargés du traitement des DEEE. Ces pistes d’amélioration permettent d’amorcer une réflexion plus approfondie de la part des producteurs. Chaque produit possède cependant ses spécificités et un certain nombre d’autres contraintes à respecter.

Difficultés rencontréesImpacts pour le recyclagePistes d'éco-conception proposées
Au niveau de la dépollution, du recyclage
Présence de lampes de rétroéclairage contenant du mercure.Obligation de retrait des lampes contenant du mercure (Directive DEEE)
Exposition des opérateurs au mercure.
Faciliter l'accès aux composants contenant du mercure, en rendant si possible leur démontage automatisable.
Substitution des lampes à vapeur de mercure par des technologies n'utilisant pas de mercure.
Lors du démontage, les lampes sont brisées.Récupération du mercure impossible.
Exposition des opérateurs au mercure.
Rendre les lampes moins fragiles.
Faciliter l'accès aux lampes (nombre d'éléments de fixations, type de fixation).
Les résidus de broyage peuvent être contaminés par du mercure provenant de lampes brisées.Confinement des installations de broyage pour éviter la dispersion du mercure.
Lavage des résidus de broyage pour récupérer les traces de mercure présentes.
Faciliter l'accès aux lampes contenant du mercure permettant de retirer le mercure avant broyage.
Les matériaux constituant les écrans sont assemblés avec un nombre important de fixations.Cela oblige à effectuer un broyage poussé pour parvenir à un taux de séparation acceptable des différents matériaux.Limiter le nombre de fixations compatibles avec le broyage du produit.
Faciliter la séparation des matériaux incompatibles pour le recyclage (métaux/plastiques).
Présence de l'indium dans les électrodes des dalles LCD.La quantité présente par un produit est faible mais la récupération présente un fort intérêt environnemental (épuisement des ressources) et économique.Substituer l'utilisation de l'indium.
Permettre l'extraction des composants contenant de l'indium en vue d'un recyclage spécifique de ce métal.
Au niveau de la réutilisation, du réemploi
Certains sous-ensembles d'un écran peuvent tomber en panne (rétroéclairage, électronique) avant la dalle LCD (durée de vie de 45000 heures), conduisant à une mise au rebus prématurée du produit.Le manque de disponibilité des pièces de rechange ou leur prix rendent la réparation du produit inappropriée.Faciliter l'accès et le remplacement des sous-ensembles ayant la durée de vie la plus faible.
Mettre à disposition des pièces de rechange permettant la réparation des produits en vue de leur réutilisation.

haut de page

4. Références

 

– Echantillonnage et caractérisation : Analyse des campagnes 2009-2010 – ADEME 2011

– ADEME. Rapport annuel « Equipements Electriques et Electroniques ». Données 2010
http://www2.ademe.fr/servlet/getBin?name=C1D8D3FB0D6D41BC332B8322BD6CDB1F_tomcatlocal1320332164546.pdf

haut de page

Ajoutez un commentaire