1. Accueil
  2. Produits
  3. Téléphone portable

Téléphone portable

Définition du produit

Les téléphones portables permettent à leurs utilisateurs de communiquer de manière vocale ou écrite en situation de mobilité. Les téléphones portables font partie des produits électroniques en constante évolution. Grâce à la miniaturisation des composants électroniques, ces produits ont gagné en compacité et intègrent désormais un nombre toujours plus grand de fonctionnalités.

Les téléphones portables se différencient par leur format. On distingue généralement trois formats différents : monobloc, à clapet ou coulissant. Il existe également plusieurs types d’interface, par clavier, écran tactile ou mixte. Cependant on retrouve la plupart du temps quatre à cinq sous-ensembles que sont l’écran, la batterie, la coque, une carte électronique et un clavier.

Les fonctions qu’offre un portable moyen de seconde génération que l’on considèrera par la suite sont :

  • Appel vocal entrant et sortant
  • SMS entrant et sortant
  • Répertoire
  • Réveil
  • Calculatrice

La troisième génération inclut quant à elle l’accès quasi-systématique à internet.

Composition d’un téléphone portable seconde génération


Figure 2 : Composition d’un téléphone portable (Etude ADEME)

La catégorie divers comprend les matières présentes en quantité inférieures à 2%: principalement des plastiques (PMMA, PP, PA), du graphite, du verre, du nickel, de l’or (66 mg dans l’étude de l’ADEME), de l’argent ou des terres rares.

Parc actuel


Figure 1 : Evolution du nombre de lignes mobiles en France (Source ARCEP)

Au regard du nombre de lignes mobiles, on estime le parc actuel des téléphones portables en circulation à plus de 60 millions. Néanmoins, d’après une étude réalisée en juillet 2008 par un fabricant de téléphones portables, seuls 3% des utilisateurs recycleraient leurs anciens téléphones. En outre, 44% des téléphones portables non utilisés seraient stockés au fond d’un tiroir. Cela laisse présager un gisement potentiel de produits à recycler beaucoup plus important.

Dépollution et recyclage du produit

Dépollution / prétraitement

Lors de la phase de dépollution, seule la batterie est retirée des téléphones portables, le reste est ensuite broyé pour la suite du recyclage. Les batteries sont envoyées dans une filière adaptée au traitement des métaux lourds, tels que le cadmium, qui peuvent être présents dans ces composants.

Traitement / recyclage

Après dépollution, les téléphones portables sont traités comme l’ensemble des PAM, à savoir broyés pour effectuer un tri des matériaux valorisables. Les téléphones portables possèdent des cartes électroniques avec une quantité non négligeable de métaux à forte valeur économique. Les métaux recherchés sont notamment :

– Le cuivre

– L’or

– L’argent

– Le platine

– L’indium

Plans de progrès proposés

Le tableau ci-dessous propose quelques idées pour améliorer le recyclage de DEEE. Ces pistes sont issues d’études sur le recyclage de certains produits et de difficultés rencontrées par les opérateurs chargés du traitement des DEEE. Ces pistes d’amélioration permettent d’amorcer une réflexion plus approfondie de la part des producteurs. Chaque produit possède cependant ses spécificités et un certain nombre d’autres contraintes à respecter.

Difficultés rencontréesImpacts pour le recyclagePistes d'éco-conception proposées
Au niveau de la dépollution, du recyclage
Les batteries sont parfois collées, vissées au produit ou bien, il n'est pas possible d'accéder à la batterie (coque assemblée de manière indémontable).Le retrait de la batterie nécessite plus de temps.Faciliter l'accès à la batterie, en garantissant son démontage sans outil.
Présence de PVC, de retardateurs de flammes bromés.Ces substances doivent être retirés selon la directive DEEE.Substituer ces substances par d'autres présentant moins de risques.
Présence de métaux précieux, de terres rares.Nécessite une séparation poussée de ces éléments avec des procédés chimiques et thermiques.Faciliter la récupération et le recyclage de ces éléments à forte valeur ajoutée. Éviter d'utiliser des éléments non recyclables.
Assemblage de matériaux (plastiques) non compatibles.Recyclage impossible en cas de mélange trop important.Favoriser l'assemblage de matériaux compatibles pour le recyclage ou faciliter la séparation des matériaux incompatibles après broyage.
Au niveau de la réutilisation.
Les chargeurs ne sont pas compatibles d'une marque à l'autre ou d'un produit à l'autre.- En cas de panne du chargeur, il est nécessaire d’acquérir un chargeur neuf dont le coût peut être importante vis-à-vis du téléphone.
- En cas de panne du téléphone, le chargeur peut encore être fonctionnel et il n'est pas possible de le réutiliser.
Standardiser les chargeurs pour permettre leur utilisation avec différents produits(1)
Les batteries sont parfois fixées de manières indémontable sur le produit.Le remplacement est difficile voire impossible sans endommager l'appareil.Faciliter l'accès et le remplacement des batteries qui est souvent le composant ayant la plus courte durée de vie.
Améliorer la durée de vie des batteries pour qu'elle coïncide avec celle du téléphone.
La mise au rebut d'un appareil est parfois conditionnée par la panne d'un seul et unique composant du produit (écran brisé, batterie, touche mécanique, etc...)L'appareil ne peut pas être remis en état du fait de l'indisponibilité des pièces de rechange ou leur prix parfois supérieur à la valeur du produit à réparer.Garantir la mise à disposition des pièces de rechange pour une durée suffisante, dans le cas où la durée de vie est supérieure à sa durée de vie commerciale.
Protéger les pièces les plus fragiles ou ayant une durée de vie la plus courte, le cas échéant, faciliter leur remplacement.

(1) Afin de solutionner le problème des chargeurs, en 2009, la Commission Européenne a incité les fabricants à réfléchir et à se mettre d’accord sur un format de chargeur commun. Quatorze fabricants se sont entendus pour assurer la compatibilité de leurs produits avec un chargeur de type micro-USB :

Figure 3 : Connecteur de type micro USB
Depuis 2011, les consommateurs européens peuvent acheter ce type de chargeur universel.

Références

http://press.nokia.com/2008/07/08/global-consumer-survey-reveals-that-majority-of-old-mobile-phones-are-lying-in-drawers-at-home-and-not-being-recycled/

Mis à jour le novembre 27, 2016

Cet article vous a-t-il été utile?

Ressources similaires

Commentaires

  1. Bonjour,

    très intéressant. Avez-vous les références de l’étude de l’Ademe citée sur la composition d’un portable svp ?

    merci beaucoup

    Mme Reyne

  2. Bonjour et merci pour cet article,
    Un petit rappel et un bon récapitulatif fait toujours du bien en ces temps.
    Je suis tout à fait d’accord, il faut s’engager dans le recyclage des téléphones portables c’est une opportunité car aujourd’hui tout le monde à des téléphones mobiles et ça serait triste de ne pas profiter de cette occasion.

Ajoutez un commentaire